le petit patrimoine de Junas

Il n'y avait pas de lavoir à Junas, Corbières accueillait les laveuses au lieu-dit le Pontet chemin de Quinsargues. Construction d'un lavoir dans le village mise en eau fin 1876, mais il manquait souvent d'eau. Nouveau projet en 1897 pour la construction d'un lavoir à Corbières, mise en eau fin 1903. Le lavoir du village fut remis en route avec l'arrivée de l'électricité à Junas début du XXème siècle

La statue de la démocratie : installée depuis 2012 devant la mairie, mais pourquoi à Junas ? le Zimbabwe dziimba rémabwe veut dire "grande maison de pierre". Alexander Chitungo et Lisborn Mashaya, Zimbabwéens venus sculpter avec Jean Pierre Thein de Nîmes la statue de la Démocratie en Chlorite noire du Zimbabwe.

Les remparts : l'origine médiévale du cœur du village se découvre en franchissant les anciens remparts intégrés aux maisons, ils marquent le noyau d'origine du XIIème siècle avec sa porte.

Gares ferroviaires : en 1870, la construction d'une voie ferrée, reliant Lunel à Ganges, par la Cie des chemins de fer PLM (Paris Lyon Méditerranée). La commune était desservie par une gare sur cette ligne, à 1550 mètres de la localité. La mise en service de la voie n'eut lieu qu'en 1875. En 1886, une deuxième gare fut édifiée et s'appelle gare de Junas-Aujargues à 500 mètres du village toujours par la Cie PLM, de Nîmes à Sommières.

L'Église : une copie d'un cartulaire d'Aniane mentionne l'église vers 1146-1153, Bertrand de Montmirat est accusé de s'être approprié la dîme et les prémices de l'église de Junas, ce qui confirme que le village et l'église existaient au XIIème siècle. L'église était en très mauvais état en 1661, reconstruction de 1680 à 1686, incendiée par les camisards en 1693, devenue temple en 1703, la cloche coulée en 1631 fut démontée en 1772 et installée à l'horloge, l'église resta 50 ans sans cloche. En 1822 une nouvelle cloche pour l'église fut fondue dans le quartier des Mourguesses, le Marquis d'Urre jeta dans le creuset des pièces d'argent de 3 francs pour en améliorer le son.

L'ancienne mairie et la poste : en 1896 l'ensemble fut modifié pour y joindre, le logement du receveur. Le bureau de poste fut acquis vers la fin du 19ème siècle. Il comportait, outre le service postal, un bureau télégraphie morse. La cabine téléphonique ne fut installée qu'en 1913 et le réseau téléphonique s'étendait à 2 abonnés. Avant l'installation du bureau de poste, le service postal s'effectuait à partir de Congénies.

Le moulin à vent : arrentement du 18 octobre 1683, le seigneur de Junas Louis de Baschi promet de faire construire un moulin à vent pour mai 1684.

Le pressoir ou fouloir : Ouvrage rupestre oublié, repris à la végétation par Traces et Mémoire de Junas.
il a été confirmé qu'il s'agissait d'un fouloir ou pressoir qui servait à traiter le produit des vendanges. Il est difficilement datable, mais doit être contemporain à la culture de la vigne dans la région.

Site Officiel de la mairie de Junas - 1 place de l'avenir 30250 Junas I Tous droits réservés I Conception et réalisation : Williams Goudet Infographiste